Le mystère de la petite boite orange enfin élucidé

Depuis quelques jours, quoi que je fasse, où que j’aille, mon oeil est attiré par ces petites boites oranges énigmatiques.

Les avez-vous vu, vous aussi ?

Parfois en bordure de chemin forestier, parfois sous les lampadaires, en abondance dans nos parcs, ici cachées dans un buisson, là visible depuis le tram, ces petites boites ont fait leur apparition, jusqu’en bas de chez moi. Un peu comme les envahisseurs, elles poussent un peu partout comme des champignons. (Bon c’est un peu le début de la saison).

Mystère, cela a piqué ma curiosité. C’est quoi le trait bleu ? Cela veut dire quoi DFU ?…

J’ai d’abord pensé, « houra, des stations de recharge pour nos portables, on va pouvoir les recharger quand nous sommes en chemin entre deux rendez-vous, finis, les vidéo-conférences champêtres interrompues par manque de batterie ». Mes espoirs ont été de courte durée (pas la peine d’essayer de plugger vos portables dans la prise même si c’est tentant ! 🙂

Alors c’est quoi cette boite à coucou ?

Quel est l’intérêt d’avoir ces boites orange disséminées partout ?

J’ai alors pensé aux courses d’orientation de mon enfance, je me suis dit « Wow, la classe, ils ont inventé des balises digitales pour les courses d’orientation de nos jeunes », c’est quand même mieux que de poinçonner un papier avec des petits trous (en plus tout le monde triche pour ne pas courir…), quelqu’un a enfin inventé un mécanisme anti-triche pour ces courses.

Mais non, je faisais fausse route (c’est le cas de la dire!).

Ils préparent un concert ? un opéra de plein air ? un théâtre dans le parc ou un feu d’artifice ? La créativité et la culture reprennent enfin leurs droits, en plein air, bien sûr, enfin !!!

Ce serait chouette, mais non, là encore, mauvaise pioche.

Bon, ma patience a des limites, c’est quoi ces boites, qui les a posées là ?

Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, je crois que j’ai trouvé ce que c’est (hyper fier, forcément :-).

Vous aussi vous voulez savoir ? Bon, ok je vous aide.

Ces petites boites orange, elles servent à mesurer. J’ai cru au départ que c’était pour compter le nombre de piétons ou de vélos qui passent par là. En fait, ce n’est pas cela.

La bonne réponse, je l’ai trouvé par hasard, en passant devant l’Université de Genève, et en testant la démo VR proposée dans le container devant l’entrée d’Unimail. Elle est très bien d’ailleurs cette démo.

Une fois rentré dans le container, surprise… les envahisseurs étaient là. La petite boite orange était là, couchée sur le flan, exposée comme une star.

Et là, j’ai compris… (oui, je sais, je mets un peu de temps).

Moi, en train de comprendre, je le fais bien, non ? Ah, et le masque, ce n’est pas celui de l’asile des fous, c’est juste le protocole sanitaire pour le casque VR, si jamais vous vous inquiétez pour moi.

Donc mystère élucidé, la petite boite orange, c’est un capteur, qui sert à sonder le sol ou plus exactement les sous-sols. Mission accomplie, j’aurais dû y penser…

Et pourquoi on sonde les sous-sols ?

On sait déjà, que nous n’avons pas de pétrole, non ?

Certes, mais ce n’est pas ce qu’on cherche. Ce qu’on cherche, c’est surtout de l’eau (idéalement chaude) et éventuellement de la vapeur (si on creuse plus profond….)

Donc, vous l’avez deviné, si il y a petite boite orange, c’est qu’il y a capteur, c’est qu’il y a analyse de géophysique, cartographie du sous-sol, et bien entendu recherche de géothermie, estimée à potentiellement 20% de notre énergie en 2030, donc des gros enjeux.

Faut-il avoir peur de ces boites orange ?

Si quand le gros camion qui émet les vibrations pour comprendre notre sous-sol, il trouve de l’eau chaude (même sans l’inventer!) ou de la vapeur (si ils creusent vraiment profond), mon petit appart ne risque-t-il pas de se transformer en centrale de géothermie ? Ces sondages ne vont-ils pas entraînés de risques sismiques, comme on a pu le voir ailleurs.

Bref, la morale de cette histoire, c’est que si toi aussi, tu vois une petite boite orange en bas de chez toi, c’est peut-être le bon moment de te renseigner sur ce qu’est la géothermie, tout son potentiel pour le futur et tous les risques qui y sont associés, histoire de savoir ce qui se passe sous tes pieds 😉

En tout cas, avec Syntezia Energy, nous allons suivre ces petites boites à la trace.

Cela pose quelques questions… ça veut dire quoi DFU (toujours pas trouvé…), mais surtout à qui appartient la carte de nos sous-sols, à qui appartient la donnée, et bien sûr… à qui appartient l’énergie !!!

Bref, cela me passionne. Et vous, avez vous des informations ?

Dis-moi quelle est la couleur de ton hydrogène et je te dirai qui tu es.

La transition énergétique, depuis le temps qu’on en parle, on se dit que ce serait sans doute bien le moment de migrer des énergies fossiles vers les énergies décarbonnées.

Dans le mix énergétique du futur, l’hydrogène semble voué à jouer un rôle. Oui, mais quel rôle exactement ?

Certains l’annoncent comme le remède miracle, d’autres nous disent « pas avant 30 ans », finalement on se demande bien par où on commence, qu’est-ce qu’on migre, qu’est-ce qu’on change…

Si les technologies sont prêtes et n’attendent plus que nous, pourquoi alors les migrations (passage du fossil à l’hydrogène) et les changements d’habitude, de comportements et d’achats se font encore attendre ? C’est quoi l’excuse !!!???

En cherchant à comprendre ce qui motive ou freine l’adoption de l’hydrogène, le code couleur semble important !!!

Pour se faire une idée, l’article de Mickaël CORREIA publié le jeudi 19 Aout 2021 sur Mediapart et sur Slideshare, nous donne quelques pistes pour comprendre.

« L’hydrogène est vanté par les industriels et les gouvernements du monde entier comme la nouvelle énergie «propre» censée nous sauver du chaos climatique. Financé à coups de milliards d’euros d’argent public, l’hydrogène s’avère pourtant nocif pour le climat comme le révèle une dernière étude scientifique » selon Joëlle Leconte.

POur Lombard Odier, c’est la voix à suivre.

Alors, cet hydrogène, solution miracle ou nocive ? Rêve de la transition ou cauchemar de la décarbonation ?

Il y a débat, alors comment savoir ?

S’il existe plusieurs couleurs, comment s’y retrouver ? Quelle couleur choisir ? Comment être sûr de ne pas se tromper ?

Pour les non-initiés, l’hydrogène existe en vert, en bleu, en jaune, en gris, ou en « nature » et tous les pays ne semblent pas choisir la même couleur. On évoque même 50 nuances !!! Et oui, on arrive même à faire du sensuel dans l’industrie de l’énergie !!!

La pile à combustible, elle aussi, fait débat.

Perdu au milieu de ces débats d’experts aux enjeux économiques colossaux, comment faire pour faire la part des choses et pour décider par soi-même de la meilleure option de décarbonation ?

Qu’en pensez-vous ? Sur quelle option misez-vous ?