Que faire de votre espace vide ?

Le premier juillet 2015, nous avons décidé de nous rassembler à quinze pour louer un espace vide, avec pour projet de le transformer en espace d’innovation.

Nous étions tous enthousiastes à l’idée d’avoir enfin un espace à nous, et tous motivés.

Après 6 mois de recherche de locaux, et une fois que nous avions trouvé ce fameux espace qui correspondait à l’essentiel de nos critères, nous avons choisi le design thinking pour décider ensemble de plusieurs choses, notamment qui aller faire quoi, de quoi avions nous besoin, dans quel ordre allons nous acheter des choses, par quoi faut il commencer … Le design thinking nous a aidé à y voir beaucoup plus clair, et surtout à nous mettre d’accord sur les grandes directions à prendre.

man wearing black and white stripe shirt looking at white printer papers on the wall

Photo by Startup Stock Photos on Pexels.com

Ces grandes directions de la première heure ont eu un fort impact et ont influencées à long terme le positionnement de notre espace, et de sa structure associative porteuse.

Que voulions-nous vraiment ?

Nous étions quinze personnes regroupées dans une structure porteuse associative (Pangloss, association loi 1901), et nous voulions tous sortir de chez nous, ou de nos bureaux isolés, faire des rencontres agréables, ne pas boire le café tout seul, et développer nos business respectifs. Les banquiers ne voulaient pas nous recevoir. Les assureurs ne voulaient pas nous assurer. Les officiels ne voulaient pas croire en nous et ne pouvaient pas comprendre.

Tout n’était pas clair, tout n’était pas défini, et c’était très bien comme cela.

people gathered inside house sitting on sofa

Photo by Daria Shevtsova on Pexels.com

Nous avions aussi comme ambition de créer des espaces d’innovation, des tiers-lieux, des fablabs et des living labs.

Comment mettre tout le monde d’accord ?

Parmi les principaux défis à surmonter, nous voulions faire grandir notre communauté, rendre cet espace vide attrayant et chaleureux pour tous, et aussi ne pas nous disputer trop vite sur les grandes orientations de l’association. Au delà des statuts et du règlement sur lesquels nous étions tous d’accord, les façons de gérer l’association, de meubler l’espace, de l’organiser, de le décorer, tout était à discuter.

three white windmills figure table decors

Photo by rawpixel.com on Pexels.com

Nous voulions aussi garder tout le monde, (surtout les plus sympas !) et attirer d’autres personnes pour nous rejoindre et mutualiser le plus possible, ce qui peut l’être.

Quelles solutions avons-nous trouvé ?

Nous avons utilisé le design thinking, dès le premier jour qui a suivi la remise des clés. Nous étions assis par terre avec une table en carton.

Après avoir visionné un film sur le design thinking de Stanford à Palo Alto pour avoir quelques bonnes idées, tout en gardant nos spécificités, nos envies, notre positionnement unique.

Les bonnes idées que nous avons notamment utilisées :

– avoir différentes zones pour différents usages (nous avons pris 3 puis 4 salles distinctes en anticipation des incompatibilités d’humeur ou d’activités). Cela s’est révélé utile 🙂

– avoir une zone de convivialité (un vieux canapé de récupération), pour que les discussions qui doivent avoir lieu, puissent avoir lieu

– démarrer avec ce qu’on a (en l’occurence pas grand-chose!), comme dans les principes d’effectuation.

– améliorer le confort au fur et à mesure que nos moyens nous le permettent.

– baisser les prix lorsque notre communauté grandit (effet boule de neige pour garder nos membres et attirer de nouveaux membres).

– rédiger les personas des personnes que nous souhaitons attirer (d’ailleurs cela fait bizarre, quand ensuite on rencontre le portrait robot de ces personnes, lorsqu’ils nous contactent et que nous les rencontrons en vrai!).

four men facing each others

Photo by Thiago Miranda on Pexels.com

Comment créer une atmosphère collaborative ?

Pour que notre espace soit réellement collaboratif, le fameux « serious fun » du design thinking, les connections émotionnelles, nous avons choisi d’écrire sur le mur un seul message, un message fort :

« Tout doit rester modulaire »

Pourquoi ? Pour donner du pouvoir à chacun, et nous assurer que le prochain membre qui pousse la porte puisse avoir autant la possibilité ses idées, que le premier qui a mis le pied dans notre espace.

Tout cela pour quoi ?

Nos résultats ont été assez incroyables. On ne s’attendait à rien, et nous n’avons pas été déçus !

De 8 personnes, nous sommes devenus 120 en 3 ans. Nous avons développé nos propres outils de gestion de l’espace. Plusieurs projets ont gagné des concours internationaux. Bien sûr, des membres de notre association ont quitté la région, mais ils n’ont pas quitté notre communauté. Ils sont devenus nos meilleurs ambassadeurs, là où ils se trouvent.

Nos résultats financiers sont aussi très satisfaisants. Notre quatrième année a été une année record.

Désormais, l’objet de notre association est déjà atteint, nous avons créé le premier fablab de notre département, nous sommes certifiés par le MIT, nous sommes devenus la plateforme technologique du Grand Genève et acteur clé de l’innovation dans notre région.

Pour poursuivre notre croissance (en terme de membres et de projets), nous devons déjà nous réinventer.

Si c’était à refaire …

On me sollicite fréquemment pour mettre en place une dynamique positive et un esprit entrepreneurial dans des espaces, qui ont été longtemps vides ou mal utilisés, des bibliothèques, des espaces de bureaux vides, des usines laissées vides, des cinémas ou pour des espaces ou des campus qui vont se construire ou que l’on souhaite réinventer.

Notre succès est-il réplicable ?

La réponse n’est pas si triviale. Bien sûr, nous avons appris plein de choses, chemin faisant. Nous sommes convaincus que la différence vient de la force de notre communauté, et de notre capacité à assembler nos compétences avec un haut niveau de confiance les uns de les autres. Est-ce réplicable si on utilise la même méthode de design thinking ?

Je fais confiance à la méthode, aux processus de design thinking, cela fonctionne.

Aurons-nous le même succès et les mêmes résultats ailleurs ?

Probablement pas, parce que chaque espace aura son positionnement, la forte personnalité de ses dirigeants (ils sont tous uniques), et un niveau d’envie de collaborer, un niveau de confiance, et des possibilités de co-créer sur les bases d’un assemblage de leur compétence, qui sera unique. C’est justement pour cela que les méthodes agiles que nous avons utilisées, sont systématiquement très utiles, car la seule chose dont nous pouvons être certains, c’est que chaque espace, écrira sa propre histoire. Ce sera peut-être un succès encore plus grand, ou pas si important, peu importe, ce sera une autre histoire, une unique histoire. Et c’est tant mieux (parce que je ne ferai pas cela tous les jours !!!).

Si vous voulez commencer une nouvelle histoire avec moi et avec mes super amis, il vous suffit de me contacter et on démarre l’aventure !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s