Global Goals Jam arrive à Genève

Vous êtes intéressés par le Design Thinking ? Vous aimez jouer et faire des découvertes de manière ludique? Vous souhaitez vous mobiliser pour les Objectifs du Développement Durable de l’ONU (ODDs / SDGs) et améliorer la vie quotidienne des Genevois en imaginant des solutions concrètes pour Genève 2030 ?

Rejoignez-nous pour l’évènement Global Goals Jam à Genève! https://lnkd.in/gaB47s4 .

Le Global Goal Jam est une initiative lancée par United Nations Development Programme et Digital Society School qui a pour but de designer des solutions réalistes et pratiques localement pour progresser vers ces objectifs. Il a lieu simultanément dans plusieurs villes du monde le week-end du 20 au 22 septembre 2019.

Nous participons aussi à l’action #act4SDGshttps://www.act4sdgs.org/partner/isynnov

IsYnnov (Isis Gouédard et Yves Zieba), en partenariat avec Adélaïde Charrière, a le plaisir d’être l’organisateur de cet évènement à Genève. Il aura lieu le 21 septembre 2019 à l’espace de Concertation 3DD mis à disposition par l’Etat de Genève et sera également soutenu localement par LemonAid+ & ChariTea. #unitednations#play#innovation#collectiveintelligence#designthinking#act4sdgs#globalgoalsJam#sdg

Publicités

Plusieurs communautés de valeurs et d’intérêts pour s’attaquer aux grands enjeux environnementaux de notre époque.

A l’occasion de la parution de cet interview par Le Dauphiné, j’en profite pour vous tenir informés de l’avancement des différents projets de création de communautés thématiques et des différentes initiatives qui se développent rapidement dans notre région.

Sauver la planète, ok mais comment s’y prendre ?

Tout d’abord, merci au Dauphiné pour ce portrait, et pour sa parution le 25 Juillet 2019. Très apprécié.

Comme indiqué dans l’article, nous développons plusieurs marques, plusieurs initiatives concrêtes, plusieurs labs et plusieurs communautés autour des sujets suivants et des centres d’intérêt qui ont du sens, en ces temps de changement climatique:

  • Hack Your Style pour favoriser le développement de la mode éthique, consciente et durable. L’article évoque notamment notre dernier défilé en plein air.
  • Syntezia pour le développement des méthodes et des technologies de l’éducation, de l’apprentissage, et pour la dissémination des initiatives de qualité de la vie et d’intelligence collective autour des objectifs de développement durable.
  • SnailMob Lab avec Isis Gouédard et Isynnov pour le développement d’ateliers ludifiés permettant l’émergence de plans d’action et de services liés au futur de la mobilité douce, notamment pour les zones d’hypercentre et pour les zones péri-urbaines. Les prochains rendez vous se dérouleront à Thessalonique et à Genève.
  • AgileNetup pour les écosystèmes émergents (objets connectés, fablabs, wearables, transformation digitale)
  • La conception universelle qui apporte des solutions concrêtes et rapides pour mettre en place un leadership inclusif, qui favorise la créativité et l’innovation.
  • AgileNetup Gaming pour l’acquisition des compétences futures et la découverte des métiers liés à l’intelligence artificielle, la réalité augmentée, réalité mixte, réalité virtuelle, ateliers de robotique, de cobotique, de création de jeux vidéos et d’initiation à la conception 3D.
Récent atelier d’intelligence collective d’IsYnnov sur les sujets de mobilité et d’égalité femme-homme.

D’autres initiatives associatives liées aux énergies durables, à l’hydrogène vert, aux communautés de tiers lieux, de consomm’acteurs, de makers/diy/fablabs et de beta-testeurs.

Nous préparons également des rassemblements de parties prenantes actives dans la mise en oeuvre de solutions innovantes liées à la ville et au bâtiment intelligent, solutions qui se mettent également en place depuis plusieurs mois. Nous aurons prochainement des nouvelles sur ces sujets.

Interview du Dauphiné Libéré. Crédits photo: Cathy Falquet. La plume ébouriffée.

Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à nous appeler au 0041795611054 ou à me contacter par email: yves.zieba@syntezia.com.

Les objets connectés

Gadgets ou progrès ?

De quoi parle-t-on ? Qui les utilise ? Pour quoi faire ?

Dans le cadre du cycle de conférences publiques sur la transition numérique, pour animer la Stratégie Transition Numérique 2018-2022, du Grand Annecy Agglomération, nous aurons l’occasion d’échanger sur ces sujets de manières interactives, en découvrant de nombreux exemples d’objets connectés, en comprenant pourquoi certains sont des succès commerciaux, et d’autres pas.

Nous aurons également l’occasion de comprendre ensemble les enjeux principaux de cet écosystème émergent.

Pourquoi un tel buzz ? Quelles sont les opportunités à saisir ? Quels sont les points de vigilance à garder à l’esprit ?

Comment faire les bons choix pour son quotidien ? Les objets connectés peuvent-ils nous aider à devenir des consommateurs plus responsables ? Comment ces objets nous aident à modifier nos comportements et à changer nos habitudes ?

Devenir de meilleurs consommateurs ?

Comment savoir si tel ou tel objet a un intérêt ?

Comment éviter les gadgets inutiles ou superflus (voire ridicules) ?

Quels les liens pouvons nous établir entre objets connectés et le « smart building » ou la « smart city » ?

Le Smart Building, concrètement pour mon quotidien, cela veut dire quoi ?

Vous pouvez d’ores et déjà retrouver le « Teaser » de cette soirée qui se déroulera le 21 Mai 2019 dès 20h à Annecy, et découvrir le programme en cliquant sur ce lien.

Lancement de communautés d’intérêt

Après avoir présidé le conseil d’administration de l’association Pangloss, et en avoir assuré la gouvernance, le développement et la pérenisation, c’est une nouvelle page qui se tourne. En effet, depuis les premières discussions en 2013, puis la création en novembre 2014 de la structure porteuse associative, nous avons métamorphosé un espace vide pour en faire un espace d’innovation ouverte doté d’un fablab écologique et d’un espace d’hyper-créativité regroupé en un seul site, sur deux étages, et avec 4 salles.

Avec les différentes personnes qui se sont succédées au sein de notre conseil d’administration, nous sommes parvenus à en assurer la pérénité pour de nombreuses années.

Le fablab et le coworking, ça c’est fait !

L’objet de la structure porteuse est atteint, les caisses sont bien pleines, le lieu est équipé et opérationnel pour les hobbyistes, retraités ou étudiants, qui souhaitent s’en servir.

C’est désormais le bon moment pour co-construire une activité économique locale et créatrice d’emplois en gardant à l’esprit tous les bons aspects de cette initiative, notamment la bonne humeur, l’envie d’apprendre et l’enthousiasme des rencontres avec de nouvelles personnes.

Quelles sont les recettes secrètes du succès ?

Alors que la plupart des structures similaires n’existent plus deux ou trois ans après avoir été créées, pourquoi notre association a-t-elle connu un tel succès ?

Les raisons derrière le succès sont nombreuses et variées. Parmi celles que je garde à l’esprit:

– notre ancrage local: nous avons choisi de rester à notre premier endroit pendant toutes ces années.

– l’équipe formée avant de bouger ensemble dans un nouvel espace. Inévitablement, les personnes vont et viennent dans ce genre d’espace (environ 30% à 40% se renouvellent d’année en année).

– notre centrage sur l’humain: quatre des huit membres fondateurs ont suivi le même cours au même moment sur l’innovation centrée sur l’humain (d‘IDEO).

– l’utilisation de la « pensée design » ou du design thinking: une semaine à peine, après avoir obtenu les clés de notre premier espace vide, nous avons décidé d’organiser un premier atelier de design thinking, ce qui nous a permis notamment de définir des personas et de partager un souhait commun de garder l’espace le plus modulaire possible.

reflection

– la concentration de nos efforts sur un seul évènement principal par an, plutôt qu’une multitude d’évènements à faible audience. Grâce à ce choix, nous avons pu avoir un véritable succès avec l’organisation des deux dernières éditions de la fête de la science 2017, 2018, avec un programme complet de conférences, d’ateliers, d’animations et de stands, sur un seul jour (avec 1600 visiteurs participants, 28 référrents scientifiques mobilisés et l’aide très précieuse de nombreux bénévoles).

Quelles sont les leçons apprises de cet « objet éphémère » qu’était Pangloss ?

Il est désormais évident que la structure porteuse était nécessaire pour interfacer avec des acteurs publics et trouver un espace à bon marché pour démarrer, elle a aussi aidé à opérer et gérer le site.

L’espace a servi de catalyseur et de point de rencontre pour de nombreux apéros, petit-déjeuners, speed dating entrepreneur et paritaire, project party, panels ou autre « lunch de Noël ». La qualité de la relation à l’autre est au coeur du succès.

Des coopérations et des collaborations sont nées dans ce lieu d’ante-création d’entreprises, certaines se péreinisent et se développent vers des activités économiques, des signatures de contrats et de partenariats fructueux.

Ouvert à tous, comment cela fonctionne ?

Avec un espace ouvert à tous par définition, des affinités se créent au fil des rencontres, des parcours se croisent, et plusieurs personnes choisissent de s’associer le temps d’un projet ou d’un évènement pour voir ce qu’ils peuvent co-construire.

Cet « esprit entrepreneurial » et cette « capacité à collaborer très rapidement » en assemblant les bonnes compétences est devenu un véritable savoir-faire, que nous ne connaissions sans doute pas avant l’émergence de ces espaces d’innovation ouverte, tellement plus collaboratifs. C’est probablement ce que nous envient le plus les entreprises confrontées à une certaine morosité et une difficulté à se réinventer. C’est aussi pour cela qu’elles nous contactent.

Quelles sont les prochaines étapes pour cet objet éphémère ?

Difficile d’imaginer ce que cet objet éphémère va devenir. Certains projets vont probablement ne jamais trouver d’applications commerciales ou de modèles économiques, et resteront de simples gadgets inutiles. D’autres deviendront peut-être un jour viables ou se modifieront dans le temps pour se réorienter.

images26303IL4

L’émergence de nouvelles communautés passionnantes et apprenantes

Ce qui semble par contre acquis, c’est l’émergence de plusieurs « communautés d’intérêt, de pratiques et de valeurs ».

Communauté-en-ligne-467x198

Si les projets non-viables vont mourrir d’eux mêmes rapidement par la dure loi du marché, les initiatives plus prometteuses se structurent déjà sous la forme de communautés et d’écosystèmes, et vont muter vers différents types d’organisations (SA, SàrL bien sûr, mais aussi dans certains cas, des modèles de l’ESS, associations, SCOP, SCIC, fondations).

images

Quelles sont les communautés qui ont le plus de chances de réussir ?

Les communautés qui mettent toutes les chances de leur coté ont trouvé leur raison d’être commune, leurs valeurs professionnelles communes. Elles ont trouvé leur vision, leur mission, leur proposition de valeur et leur positionnement stratégique, et elles ont en leur sein, des membres d’une équipe qui comprend ce que veut dire la co-construction et l’économie collaborative.

community-works

C’est ce en quoi je crois le plus. Après avoir pris de la distance et de la hauteur par rapport à Pangloss, je me consacre désormais à 100% à la création et au développement de ces communautés d’intérêt, et de ces communautés de valeurs, regroupant des talents de plusieurs lieux d’innovation différents, qu’une communauté de valeurs, de pratiques et d’affinités ont rapproché.

ed

Voici celles dans lesquelles je vais m’investir en priorité :

– la transmission des savoirs et les technologies de l’éducation (Syntezia, VR / AR / Mixed Reality, MOOC, Robotique éducative, Gaming, Visualisation et création 3D, Intelligence Artificielle)

– le smart building, (BIM, Smart énergie, smart offce), la transformation des bâtiments existants, la conception universelle et la smart city.

– la transformation digitale et l’industrie 4.0 (AgileNetup, IIoT, objets connectés, Fablab, innovation ouverte, « wearables »)

– la mode éthique et durable et une nouvelle philosophie du luxe, qui protège l’environnement (Hack Your Style)

– la mobilité douce, la qualité de vie et les services autour de la mobilité (surprise, « coming soon » et ça va dépoter !…)

Ces nouvelles communautés ont pour point commun de se construire et se développer sur des valeurs de tolérance, d’ouverture, de mixité et de sincérité.

group-418449_960_720

Pour plus d’informations sur le lancement de nos communautés d’intérêt et de valeurs, vous pouvez suivre:

Sur Twitter: @syntezia, @hackyourstyle, @agilenetup

Sur LinkedIN: Syntezia, HackYourStyle, AgileNetup

Ou tout simplement nous contacter pour toute question.

La plateforme technologique du grand Genève

Merci au Dauphiné pour cet article sur notre plateforme technologique, et sur la possibilité de co-designer de nouveaux projets grâce à elle.

L’occasion de faire un retour sur les 3 dernières années d’activité de notre association, de nos principaux succès (la Fête de la Science, le bootcamp entrepreneurial, des cours de design thinking ou de découpe/gravure laser, nos campagnes de financement participatif, nos activités de création de jeux vidéos ou les initiations à la robotique), de nos différentes étapes vers la croissance, en utilisant les principes de l’innovation ouverte et aussi et surtout de remercier toute l’équipe qui a contribué à ce beau parcours collectif.

L’occasion aussi de faire un peu de prospective et d’inventer ensemble, en utilisant l’intelligence collective de notre groupe, comment nous allons faire émerger de nouveaux écosystèmes innovantes, en capitalisant sur les parcours de chacun et la combinaison de compétences pour aller vers de nouveaux succès.

Dauphine

Atelier de Design Thinking en Entreprise

Nous organisons le samedi 7 Avril 2018; un atelier de design thinking en entreprise; à Renens, près de Lausanne.

image-design

 

Nous vous proposons de vous former au design thinking sur une journée et de vous donner la possibilité d’appliquer les principes à votre idée réelle.

A la fin de cette journée, avec le minimum de théorie et un maximum de pratique; vous aurez acquis les fondements et les principes du design thinking, vous aurez pu échanger avec d’autres professionnels et vous saurez comment appliquer le design thinking concrêtement à vos idées.

Il nous reste 5 places pour compléter notre atelier. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 5 Avril à minuit pour faciliter l’organisation.

Voici le lien pour vous inscrire.

Prévoir une bonne dose de bonne humeur et de bienveillance. On vous espère nombreux.

Pour toute question, contactez-moi. (yveszieba@gmail.com)

Faire d’une pierre, trois coups

addiction2

Vous passez trop de temps sur les réseaux sociaux ? Vous n’êtes pas vraiment certain que c’est dans votre intérêt, vous entendez de plus en plus de personnes qui souhaitent sortir des GAFAs avant d’en être accro ? Vous n’avez pas vraiment envie d’un monde dans lequel des personnes que vous ne connaissez pas, connaissent tout de vous ? Vous avez aussi sans doute entendu parler des problèmes liés au respect de la vie privée, à la sécurité et à la propriété de vos données ?

addiction

Maintenant, imaginez qu’en une seule migration, vous puissiez vous téléporter dans le merveilleux monde du Web 3.0. A quoi cela ressemblerait ?

Finies les mauvaises habitudes

Vous passez trop de temps sur Facebook, Twitter, Google et les autres. En même temps, vous appréciez certains aspects et services que ces outils vous rendent. (veille, engagement, information, relations…). Comment avoir tout cela sans les dérives des systèmes centralisés ? Si j’arrête Facebook, Twitter, Google et les autres, je migre vers quoi pour ma detox ?

facebook

RIP le web 2.0

Existe-t-il des alternatives à tout cela ? La réponse est simple: oui !

Le web 2.0 a été largement privatisé. Facebook, Uber ou Airbnb ont créé des réseaux privés pour des infrastructures publiques, qu’ils dominent. Est-ce vraiment aussi bien que mon ancienne vie avec mes ex (Facebook, Twitter, Google, Amazon, et tout et tout) ? Cela résoud-il vraiment tous mes problèmes, ou est-ce que je vais juste recréer les mêmes problèmes sur d’autres plateformes ? Si pour savoir, je dois lire tous les longs contrats ennuyeux et tous les termes et conditions de toutes ses plateformes, qui me piquent mes données, je ne suis pas sûr d’avoir le temps, le courage, et de m’y connaître assez.

Tentons tout de même l’expérience, listons toutes les drogues de web 2.0 dont nous voulons nous désintoxiqués. Rien de personnel, mais vous nous avez assez volé de données à l’insu de notre plein gré et vous en savez déjà trop sur nous !

addiction1

Comment un autre web pourrait fonctionner ?

Qu’on l’appelle 3.0, 4.0 ou 5.0 n’a pas vraiment d’importance. Ce qui compte, c’est les ingrédients que l’on veut dans la recette. Imaginons un réseau ouvert, décentralisé, non-monopolistique, respectueux des droits et des données privées de chacune et de chacun.

Un zest de vie privée mieux protégée, quelques grammes de transparence sur la propriété des données, une bonne dose de sécurité en plus, et une pincée de droit à l’oubli ! Si en plus, cela pouvait permettre à nos données personnelles de rester en Europe, pour savoir dans quelle juridiction un éventuel contentieux se règlerait, ce serait bien ! Imaginons un futur (pas si lointain) avec des téléphones cryptés, des VPN’s, du stockage décentralisé, des portefeuilles de crypto-devises, dans lequel nous serions tous.

Si au passage, on pouvait profiter de ce que la blockchain peut nous apporter, notamment le maintien de l’intégralité des données, si on le souhaite, ce serait chouette.

socialnetworkCredit de cette image (MGZ) / Matteo Gianpietro Zago (article en anglais).

Alors à quoi cela ressemblerait ma nouvelle vie en Web 3.0 ?

  • Mon navigateur

Pour éviter Chrome ou Internet Explorer, nous avons Qwant, Brave ou Mozilla Firefox 

  • Mon moteur de recherche

Pour éviter Google ou Bing, ce serait Start Page

  • Mon stockage de documents

Au lieu de Google Drive et Dropbox, que nous connaissons tous, nous pourrions utiliser un stockage cloud décentralisé comme Storj, Sia, Filecoin ou la technologie IPFS pour stocker et partager des documents.

  • Ma messagerie instantanée, mon téléphone et ma vidéoconférence

Au lieu d’utiliser Skype ou Hangout, nous pourrions utiliser des plateformes comme Experty.io. A la place de WhatsApp et de Wechat, nous pouvons utiliser Status pour nos chats, nos paiements.

  • A la place des Operating Systems, tels que iOS et Android, et leur problème d’interopérabilité, qui force tous les développeurs à développer 2 fois, nous pourrions utiliser des frameworks comme Essentia ou EOS pour passer dans l’ère de ce nouveau web, et ainsi éviter les problèmes d’interopérabilité.
  • Plus besoin de Facebook, on peut migrer vers Akasha ou Steemit.
  • Et enfin pour trouver des clients, on quittera Upwork pour lui préférer Ethlance.

Plusieurs questions toutefois… qu’allons nous faire de ceux qui ont du mal avec le Web 1.0 ? Quelles nouvelles dépendances vont émerger ? Ce pari (basé largement sur Ethereum) est-il le bon ? Existe-t-il des équivalents francophones à toutes ces nouvelles solutions ?

Qu’en pensez vous ? Vers quoi allez vous migrer ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réussir l’interopératibilité

Ravi de faire partie des 3 orateurs, qui présenteront sur le sujet de l’interopérabilité et des standards ouverts à l’occasion du MeetUp IOT Suisse, au sein de l’espace Citizn coworking de Genève.

L’occasion de mieux comprendre d’où viennent les difficultés, les silos, et de découvrir ce que l’innovation ouverte et l’innovation par les usages peuvent faire pour aider les propriétaires de bâtiments.

batiment1

Pour nous y retrouver, vous pouvez vous inscrire en ligne dans le groupe MeetUp IOT Suisse.

Nous espérons vous y retrouver nombreux pour assister à la présentation de Marjorie Rojas Rincon, de Thierry Colignon, et sur mes 15 minutes sur les nouvelles attentes des occupants des bâtiments.

Pour toute question:

 

La RGPB pour l’email marketing – bon à savoir

Le Règlement Général pour la Protection des données (RGPD) entre en vigueur le 25 mai 2018. D’ici là, un certains nombres d’actions doivent être mises en place dans votre entreprise pour être conforme au nouveau règlement.

data1
Vos actions marketing aussi doivent être quelques peu modifiées pour respecter les données personnelles de vos visiteurs, fans et abonnés.

Mais quelles sont ces modifications ?

Vous utilisez l’email dans votre stratégie marketing, suivez donc cette check-list pour devenir conforme à la RGPD :

  • transparence sur la collecte, conservation et utilisation des données
  • consentement des contacts
  • droit à l’oubli et portabilité des données
  • traitement des données sensibles
  • consentement des cookies
  • mentions légales

RGPD

Media Training aux orateurs chevronnés

Depuis 3 semaines, nous avons organisés des ateliers de « media training » aux fines gachettes de la prise de parole en public, regroupées pour l’occasion entre francophones de Verbissimo et anglophones de Toastmasters International.

 

Media_Player_Classic_MPC_With_Shadow_With_Numbers

Qui sont les modèles de communication politique aujourd’hui ?

Comment devenir aussi forts qu’eux ?

Quels trucs et quelles astuces leur permettent d’être si forts ?

Comment devenir un « bon client » pour que les médias vous contactent ?

interview

 

Après une première séance théorique, où nous avons échangé sur les différents formats proposés (interview, débat, discours ou micro-trottoir), l’intérêt de la vidéo et son pouvoir d’influence et de dissémination virale, nous avons pu pratiquer sans caméra les différents formats, puis avec caméra sur des sujets divers (enjeux de société, technologie émergente comme la blockchain, humour et poésie, histoire vraie, communication de crise,…).

Quelles sont les tactiques pour gérer les questions dérangeantes ?

Faut-il accepter une proposition d’interview ?

Comment décoder les intentions des journalistes ?

Comment bien se préparer aux situations inattendues ?

videos

Un grand merci pour le super accueil d’hier, et pour cette belle séance interactive, qui a permis aux participants de savoir comment se préparer, de déterminer quel format ils affectionnent le plus, et de comment faire le bon choix de format pour véhiculer leurs messages clés.

Media

La prochaine séance sera dédiée au visionage des vidéos, et au « debrief » post production. Nous observerons les vidéos afin de détecter les éléments de communication réussie, et les points d’amélioration possibles.

Une fois que l’on est parvenu à produire une vidéo qui nous satisfait, le travail est loin d’être terminé.

Comment faire pour qu’elle soit diffusée et qu’elle atteigne son audience cible, notamment grâce au référencement et aux réseaux sociaux ?

Vivement cette 3ème séance pour que la boucle soit bouclée !

images

Notre format en 4 heures a séduit, même si plusieurs participants nous demandent de l’étendre à une journée complète. L’intéractivité de nos formats de micro-trottoirs et d’interviews a été particulièrement appréciée.

Envie de pratiquer face caméra, ou de vous préparer à bien gérer les imprévus ou les crises lorsque les médias vous solicitent ? Contactez – nous 🙂