New idea, new startup ? How to evaluate your chances for success ?

We are in the middle of the Entrepreneurship week in Geneva.

This year, it is called « Libérez vous idées » / Free up your ideas !

I have been invited to take part by the Association des étudiants en Sciences (AESc).

Being invited by the students themselves mean a lot to me, actually !

evaluer-une-entreprise-a-acheter2

So, on Tuesday, from 12, I will animate an interactive workshop in Geneva. Together, we will dig into the differences:

  • between science and entrepreneurship,
  • between risk taking and over-confidence
  • between scientist mindset and entrepreneur mindset
  • between design thinking, effectuation and the other 100s of ideation methods.

We will have an open discussion about the different ways of evaluating your chances for business success when you come up with a new idea.

The interactive workshop will be taking place in Quai Ernest-Ansermet 30, 1205 Genève
SCIENCES III salle 1S059.

It should be good fun !

I hope we will exchange many good ideas.

images

There is no credit to be won, we will just talk about you, your ideas and your motivation to turn your ideas into successul businesses.

I will use some of my latest tricks to make the session as interactive as possible.

We will share knowledge about effectuation, design thinking, and getting stakeholders to commit for you and for your idea.

It is open to everyone, it is free, and no, you do not have to have completed 3 PhDs to attend. 🙂

As a teaser, I could not think about a better way than sharing with you, Sara Sarasvathy TEDx Talk video, who invented effectuation.

I hope to see you on Tuesday and get starting assessing your ideas’s desirability, viability and feasibility.

 

Publicités

L’émergence des fablabs en France, analyser la situation actuelle avec quelques chiffres clés.

Selon l’étude de marché Fablab, il y aurait 634 fablabs dans le monde, 341 en Europe, 64 en France sont recensés par le MIT (plus de 10% du nombre de Fablab dans le monde. Dans le club restreint des fablabs, qui compte plus de 100 membres, on ne compte que 11 fablabs. Un seul a plus de 500 membres. A noter cependant que dans certains cas, l’adhésion est gratuite. La notion de membre est donc difficile comparable ! Elle se confond et se mélange parfois avec celle de « communauté ».

Parmi les 64 fablabs de France, on note un grand nombre de fablab peu fréquenté, c’est à dire qu’ils ont peu de visiteurs et peu de membres (par rapport aux mêmes statistiques dans le reste du monde). Y en a t-il déjà trop en France ?

Activité à but lucratif ?

70% des fablabs en France ont un statut associatif, les autres 30% sont des sociétés.

Qui fréquente les fablabs ?

Les fablabs sont fréquentés en moyenne, par des particuliers (54%), des entrepreneurs (16%) et des étudiants (30%).

45% de la population sait ce qu’est un fablab (55% n’en a aucune idée). Dans 65% des cas, la découverte du fablab s’est fait dans le cadre académique (Ecoles, universités, structures scolaires).

Acheter ou créer ?

37% préfèrent acheter, 63% préfèrent apprendre à faire eux-même. 24% des personnes intérogées ont déjà créé un objet elle-même.

Le cimetière des fablabs

Ceux qui ont commencé avec une grosse subvention, sans communauté, ou avec des prix dissuasifs, ont déjà rejoint le cimetière des fablabs. Un modèle économique pertinent, la puissance de la communauté et la qualité des formations (Arduino, 3D, Raspberry Pi, OpenScan…) dans la durée, fidélise les membres et permet de faire en sorte qu’ils viennent et reviennent. Cela est la condition sine-qua-none pour péreiniser la structure.

cimetière

Et Pangloss dans tout cela ?

Par rapport au 63 autres fablabs de France, après 10 mois d’activité, Pangloss se positionne donc déjà dans le club restreint des fablabs avec une forte fréquentation, dans le Top 10 en terme de nombre de membres (payants, on ne compte pas comme membres, les curieux qui n’ont pas encore adhérer!), et notre croissance en terme de membres est trois fois plus rapide que la moyenne des fablabs français. Clairement plus orienté vers l’entrepreneuriat que nos confrères, Pangloss continue d’attirer entrepreneurs, particuliers, entreprises et indépendants de France (Auvergne Rhône Alpes principalement) et de Suisse Romande. Dans le club de l’élite des fablab à plus de 100 membres, dont Pangloss fait partie, rare sont ceux qui ont atteint ce cap important de croissance en moins d’un an. Créer une communauté prend du temps et beaucoup d’efforts marketing. Notre positionnement prix s’avère conforme aux attentes de nos membres depuis le début, et est confirmée par les résultats de cette étude nationale. Bravo donc à toute l’équipe !

FabLab

 

 

Growth Hacking et Grandes Jorasses

Cette semaine, nous avons testé le concept du tourisme entrepreneurial. L’idée est simple: se retrouver entre entrepreneurs de la nouvelle économie, venus d’horizons et de marchés différents, avec pour point commun, l’envie féroce d’innover et un gros appétit pour voir se développer un entrepreneuriat conscient.

Nous n’avons pas encore la formule magique, mais voici ce qui nous a beaucoup plu:

1- L’agenda flexible.

Comme nous arrivions tous de villes et de pays différents, certains sont arrivés en retard, d’autres ont dû partir en avance, ou zapper une activité (pour servir un client singapourien exigeant au téléphone!). Comme il y avait plusieurs possibilités d’activités, des parcours plus ou moins exigeants physiquement, nous avons tous pu à un moment ou à un autre apprendre à se connaître et à échanger deux ou trois tuyaux et bons plans d’entrepreneurs.

2- La haute montagne en été

Pour plein de raisons, on circule bien, il fait beau, on est hors saison, donc tout est moins cher, il y a moins de monde, donc pas d’attente, c’est rafraichissant et cela change des foules sur les plages.

20160609_155741[1]

Toutes les personnes que nous avons rencontré nous ont semblé plus facilement enclin à engager la discussion (moins de clients, moins de stress, moins d’hyper dépendance à la neige…).

20160609_120212[1]
Cascade et fonte des glaciers

3- Le lieu de créativité et d’innovation

Nous étions à Argentière, dans le centre-ville (Argentière, c’est plus de soleil et plus de neige que la ville voisine de Chamonix, selon les locaux !), et la configuration des lieux (Les Rives d’Argentière) permet à chacun d’entre nous d’avoir son indépendance, mais aussi d’avoir plusieurs lieux de partage (petit déj commun, salon, jacuzzi, terrasse, cinéma…).

20160610_100511[1]

Avec 4 chalets différents, cela permet une taille de groupe d’entrepreneurs flexible. Pendant les repas (croute au fromage, mais aussi super fraisiers d’un traiteur art culinaire.

4- Des activités pour tous les goûts, qui renforcent notre coté « entrepreneurs conscients ».

On a pu profiter d’une séance de cinéma-débat sur les glaciers, avec un expert de la question. Nous avons aussi eu plusieurs possibilités de randonnée, pour voir les vaches (il y avait des urbains parmi nous!), et entendre parler des bouquetins, des ours et des autres grands prédateurs de la région Haute Savoie, tout en contemplant une magnifique cascade et en écoutant l’importance et le fonctionnement d’un barrage hydraulique voisin, notamment pour gérer les volumes d’eau colossaux qui dévalent de la montagne lorsque les glaciers fondent. Les vues du ciel sont incroyables.

FB_IMG_1465717541857[1]

5- Une bonne dose d’adrénaline

Pour les adeptes de sensations fortes, nous avons testé pour vous le vol en hélicoptère, clou du spectacle le dernier jour. Une montée en douceur, et une descente sensationnelle. Notre pilote était impressionnant, il s’est rapproché de plusieurs pics, ou autres dents, avant de redescendre (240 km / h quand même), avec deux ou trois virages à vous couper le souffle. Dans notre hélico, nous avons eu une météo incroyable (soleil, pas de vent), et une vue géniale sur les Grandes Jorasses (sans doute une de ces expériences les plus éblouissantes à faire une fois dans sa vie).

20160610_103507[1]

6- Découvrir le territoire

Nous sommes tous pressés, mais ce serait une honte de ne pas prendre le temps de découvrir cette merveilleuse région en Haute Savoie. Nous étions accompagné lors des randonnées, de guides de haute montagne pour découvrir notamment les villages, les barrages (Emosson), les cascades et les glaciers. En plus d’être plutôt « très beaux-gosses » (mesdames!), ils nous ont appris des tonnes de trucs sur les glaciers, sur l’eau, sur la faune, sur la flore et sur les grandes épopées de l’alpinisme. En chemin, nous avons croisé plusieurs parisiens, qui ont « tout lâché » pour venir vivre au calme, ouvrir un bar ou un restaurant sympa.

20160609_114036_001[1]

C’est indispensable en montagne; seul, on a vite fait de se perdre !!! Cela arrive même aux habitants. On est aussi allé écouter le soir des artistes locaux qui se produisaient sur la scène du Jazz Club local, la Maison des Artistes.

20160609_200716[1]

Bref, on a passé des superbes journées, on a rencontré une sélection d’entrepreneurs de la nouvelle économie, venus de tous horizons qui donnent la pêche, qui ont envie de changer le monde, on a pu se rapprocher de la nature et toucher du doigts ce qu’il se passe avec notre environnement.

Enfin et surtout, nous avons profité d’un accueil et d’une organisation impeccable. Un grand merci à Marc, Guillaume, Jennifer, Romain et à toute l’équipe pour leur sourire du soir au matin. Pour plus d’info #eductourlesrivesdargentiere.

Digital Atelier vous facilite le dialogue numérique avec vos enfants

Nous avons co-conçu avec Benoit Gaillard, Digital Atelier, un livre augmenté que vous pouvez acheter en ligne sur le site TheBookEdition dans sa version papier. Nous le rendons également disponible en version Kindle (ebook) sur Amazon.

Vous aurez ensuite besoin de télécharger l’application Unitag, disponible pour les appareils Apple / IOS et pour les appareils Android, pour que les images du livre puissent vous amener aux vidéos et plus généralement au contenu que nous avons sélectionné pour vous.

Girl sparkle icon

Dans ce livre, nous donnons la possibilité au lecteur adulte de partager un moment avec ses enfants pour découvrir un contenu principalement en anglais, que nous avons sélectionné et garanti sans gros mots !

Il s’agit généralement de vidéos courtes, qui vous permettent d’explorer les centres d’intérêt de vos enfants.  Sont-ils plutôt attirés par les robots, par la programmation, par les jeux, par des thèmes porteurs de sens (comme résoudre la faim dans le monde, ou donner accès à l’eau potable à tous) ?

20151228_183159

Comprennent-ils le lien entre l’algèbre qu’ils apprennent à l’école et les algorythmes, qui prennent une place grandissante dans nos sociétés ?

En tant que Digital Natives, gardent-t-ils le contact avec la réalité ? avec vous ? avec leurs amis ? Quel sens du beau sont-ils en train de développer ? Parviennent-ils à nouer le dialogue avec de nouveaux amis connectés ? S’isolent-t-ils au fur et à mesure qu’ils découvrent ce qu’internet leur permet de faire et de voir ? Que faut il penser de l’open source et des différents types de licences libres ? Est-ce important pour l’avenir de nos enfants ?

DonHankins

Ce sont quelques unes des questions et quelques uns des débats, que ce livre vous donnera l’occasion d’explorer avec vos enfants, et nous espérons que cela vous permettra de réveiller tout votre potentiel digital et tout le potentiel digital de vos enfants !

Enfin et c’est important, l’intégralité des sommes que nous récolterons grâce à la vente de ce livre, seront réinvesties pour en produire un second, puis un troisième et pour continuer de co-créer du contenu de qualité avec vous pour les générations futures !

Nous vous souhaitons une bonne lecture, de bons « scans » d’images, un dialogue passionnant avec vos enfants et avec vos amis et restons à votre écoute pour poursuivre cette belle aventure.

Benoit Gaillard & Yves Zieba