Articles Tagués ‘universal design’

Hyper technique ? Méga compliqué ? Un truc réservé aux geeks et aux hackers ?

d9673ecb926af5ae

 

Mais non, tout au contraire, l’impression 3D n’a jamais été aussi accessible. Suivez ces quelques étapes, et vous verrez que c’est un jeu d’enfants (d’ailleurs les enfants l’ont bien compris !). Nous voulons vous prouver que c’est faisable et même facile et accessible pour tous.

1- Designer, rendre réelle votre objet virtuel ou reproduire avec un scanner 3D ?

Votre premier choix va consister à déterminer l’objet que vous voulez réaliser. Trois options possibles:

  • vous avez l’objet et vous souhaitez le scanner en 3D pour le réimprimer.
  • vous avez un fichier 3D (en général .stl sinon on trouve un moyen de le convertir) que vous souhaitez utiliser pour imprimer un objet.
  • vous avez l’âme d’un designer, et souhaitez apprendre à devenir autonome en création digitale.

Voyons chaque cas.

2- Vous avez un objet fétiche auquel vous tenez, vous voulez le scanner et le réimprimer.

Passez dans un fablab, utiliser un scanner 3D (certains fablab comme Pangloss, proposent un scanner de base gratuitement, c’est généralement suffisant), récupérez votre fichier, et vous êtes prêts pour l’imprimer en 3D.

maxresdefault

3- Du virtuel digital à l’objet réel et tangible

Vous avez trouvé un objet qui vous intéresse dans une librairie libre d’objets, par exemple, Thingiverse, sans doute la plus connue. Vous tapez dans le moteur de recherche ce que vous chercher (par exemple « drone »), vous obtenez plusieurs résultats possibles, nous vous conseillons de choisir un modèle, qui a eu déjà plusieurs versions ou beaucoup de makers qui l’ont essayé, testé, ensuite téléchargez votre fichier (en général un fichier .zip). En ouvrant le fichier .zip, choisissez le fichier principal (en général c’est le fichier openscad, avec l’extension .scad) et ouvrez le dans un logiciel de CAD (Computer Aided Design). Visualiser votre objet, modifier le éventuellement, et une fois que vous êtes satisfait, exporter le au format .stl. Armé de votre fichier .stl sur votre clé USB, votre sésame, vous pouvez venir dans un fablab pour voir si votre objet est prêt à être imprimé.

4- Devenez un guru de la 3D

adult_hea_pang_3d_red_cyan_by_bulldozerivan-d5w92nr

Votre rêve, c’est de créer vos propres objets ? De créer vos propres animations ? D’optimiser le rendu de vos créations avec les meilleurs logiciels et les meilleures imprimantes 3D ? Bref, vous voulez devenir un crach ?!

Voilà quelques pistes pour aller plus loin.

  • Installer Blender sur votre ordinateur pour avoir votre propre plateforme. Visualiser quelques tutoriels sur YouTube pour prendre l’outil en main. Suivez les instructions et réaliser votre première création. Exporter le fichier .stl
  • Installer MeshLab sur votre ordinateur. Consulter ces vidéos de tuto. Vous en aurez probablement besoin pour identifier les soucis de conception (si jamais vous avez oublié une ou deux vidéos de tuto!), les imperfections qui vous empêchent d’imprimer correctement.

5- Poussez la porte du fablab le plus près de chez vous.

FabLab

Vous avez bien travaillé, vous avez un objet qui vous plait et maintenant vous voulez le rendre réel. Rendez-vous dans le fablab le plus proche de chez vous. La carte des fablabs officiel est disponible sur fablabs.io.

Avec votre fichier .stl, votre ordi, votre clé USB et votre couteau suisse, un des membres du fablab pourra visualiser votre oeuvre dans un logiciel de FAO. Elle vous conseillera ensuite sur les matériaux appropriés pour réaliser votre création , vous expliquera les différentes sortes de plastique, vous conseillera sur les supports éventuels à ajouter à votre création. Une fois toutes ces étapes franchies. Votre fichier sera prêt à être imprimé, et vous le verrez devenir réalité.

Vous bloquez à une étape ? Un truc pas bien compris ? C’est pour cela que les associations comme Pangloss existent. Dès que vous atteignez une limite de compétence ou de logiciels, quelqu’un quelque part y a forcément déjà été confronté et peut vous aider autour d’un bon café.

cafa_associatif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Reflecting on the good things I have done in the past by updating my Goodwall Profile

Nous avons débattu de ce thème lors de la table ronde organisée par Softweb (Aurore, Laura, Clara), en utilisant le smartphone comme exemple principal.

L’art de concevoir un bel espace de co-working

Ou comment appliquer les principes de l’UD aux nouveaux espaces de coworking.

 Image

L’émergence des espaces de coworking, principalement à Paris, et maintenant dans de nombreuses villes de Province, a créé une nouvelle dynamique qui regroupe de nouveaux types d’entrepreneurs, des développeurs de génie et des chefs d’entreprise.

Cette émergence est internationale et semble durable, principalement dans les capitales et les grandes villes créatives et universitaires. Ces espaces de coworking attirent les start up dans leur phase de création et leur apportent des opportunités de business, de collaboration et du lien social.

Qu’ils soient indépendants ou liés à une entreprise, ces nouveaux environnements se veulent différent, plus conviviaux, plus inclusifs, plus responsables, et attirent de nombreux talents sensibles aux univers du libre et de l’ouvert.

Afin d’aider ces nouveaux espaces à se développer, et à être réellement le plus inclusif possible, l’afUD se mobilise et recommende aux concepteurs de ces nouveaux espaces de collaboration de suivre les principes fondammentaux de l’UD, que nous devons à Ron Mace (en photo) à savoir :

 

–          Usage équitable

Les environnements de coworking doivent être conçus « universellement » c’est à dire accessible au plus grand nombre quelque soit le niveau d’incapacité.

–          Souplesse d’utilisation

Les espaces de coworking sont conçus pour être compréhensibles par tous et souple d’utilisation

–          Utilisation simple et intuitive

Les environnements sont conçus pour être intuitifs et perceptibles par tous.

–          Tolérance aux erreurs et à la sécurité

Les environnements de coworking doivent être conçus pour assurer la sécurité et la confiance des utilisateurs quel que soit l’usage.

–          Contexte interculturel

Les environnements sont conçus pour être compréhensibles par l’ensemble des usagers quelle que soit l’origine culturelle. L’échange d’expérience et de culture est fréquemment mentionné comme une des richesses de ces espaces de coworking.

–          Critères de la faisabilité économique

Les environnements et les services de ces espaces sont conçus pour intégrer des :

– capacité de marché et d’innovation
– potentiels commerciaux
– rapports de faisabilité
– gestion de projets incluant le développement durable

L’UD est une philosophie de rentabilité.

–          L’innovation associée aux consommateurs

Les produits, les environnements et les services sont conçus pour plaire et être utiles à tous, l’UD associe les avis de consommateurs et des utilisateurs dès le début du processus de la création de produit, dès le début de la conception des espaces.

 

Ces mêmes principes s’appliquent à la création d’espace de collaboration en ligne et mobile. Pour adhérer à ces standards, l’afUD recommande de suivre les standards publiés par W3C.

L’afUD vous accompagne dans cette démarche et vous aide à rendre vos espaces et environnements physiques et virtuels, vraiment UD, vraiment ouvert, vraiment responsable.